Select Your Style

Choose View Style

  • Full
  • Boxed

Choose Colour style

  • skyblue
  • green
  • blue
  • coral
  • cyan
  • eggplant
  • pink
  • slateblue
  • gold
  • red

Interview du président de l’association APPASH

Le témoignage du Xavier Novel-Catin, président de l’association.

Interviewé par les journalistes du quotidien La tribune-le progrès, il revient sur son histoire, les raisons de son engagement dans l’association.

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/11/20/apres-un-cancer-de-la-prostate-la-prothese-erectile-a-change-ma-vie

https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/11/20/apres-un-cancer-de-la-prostate-la-prothese-erectile-a-change-ma-vie

« Ma prothèse érectile a changé ma vie. Je me suis même marié, cette année. Ça prouve qu’il faut garder espoir », confie Xavier Novel-Catin, 53 ans.

Pourtant, au tournant de la cinquantaine, sa vie bascule. « On m’a diagnostiqué un cancer de la prostate avec une progression fulgurante. J’avais quatre tumeurs », raconte le Villardaire.

L’opération est urgente. Une prostatectomie totale et une vasectomie plus tard, « plus rien ne fonctionnait. »

À la dernière injection intracaverneuse pratiquée au CHU de Saint-Etienne, il est au bout du rouleau : il n’a toujours aucune érection. Il explique son désarroi à l’infirmière. Elle alerte un urologue, le Dr Victor Soulier. « À mon âge, il me propose une autre solution : l’implant pénien ». Banco, Xavier Novel-Catin se le fait poser.

Une association de patients unique en France

Il balaye tout fantasme : « Ce n’est pas avoir un truc monstrueux mais seulement avoir des rapports sexuels normaux. » D’expliquer : « Au début, on pompe pour mettre en marche l’appareil. Il n’y a pas de libido, mais de la jouissance. Attention, avec une prothèse érectile ce n’est pas youpi dès la sortie de l’hôpital. » Il faut un certain temps pour l’apprivoiser.

Il veut briser le tabou de l’impuissance : « J’aimerais que l’on dédramatise. D’autant plus que les problèmes d’érection ne touchent pas uniquement les hommes après un cancer de la prostate, mais de tous les cancers, certains diabétiques et certains problèmes d’afflux sanguins. »

Lors d’une consultation mensuelle, le Dr  Soulier évoque la création d’une association de patients et lui en propose la présidence. Xavier n’hésite pas une seconde. C’était en mars dernier. En juillet, les statuts sont déposés en préfecture. Son nom est APPASH pour association de patients pour la promotion et l’accompagnement de la santé des hommes.

Categories : Uncategorized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *